À propos de nous

GFAN
UNISSE LES VOIX
ET DES EFFORTS

pour soutenir un financement entièrement financé
fonds mondial

QUI NOUS SOMMES

Le Global Fund Advocates Network (GFAN) a été créé en 2011 pour unir les voix et les efforts du monde entier afin de soutenir un Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme.

Le GFAN s'appuie sur et rassemble les structures existantes, l'expertise et l'expérience qui ont été développées et rassemblées depuis 2002 pour soutenir le Fonds mondial, en travaillant avec des défenseurs, des militants et des communautés affectées dans le Sud et le Nord, ainsi qu'avec Friends of the Fund organisations.

L'objectif global du GFAN est de créer un mouvement social mondial pour exiger la santé pour tous en recrutant, en connectant et en mobilisant des défenseurs pour communiquer le besoin urgent et exiger un financement complet pour le Fonds mondial afin de maximiser son impact.

Year Founded

2021

ANNÉE DE FONDATION

Individual Members

765*

INDIVIDUEL
MEMBRES

Number of Organisations

417*

NOMBRE DE
ORGANISATIONS

Countries Represented

89*

NOMBRE DE PAYS
REPRÉSENTÉE

* données au 10 novembre 2021

Pour atteindre cet objectif, les objectifs du GFAN sont de:

1. Soutenir le plaidoyer et la mobilisation des ressources
Autonomiser et soutenir les membres du GFAN dans l'élaboration et la mise en œuvre de stratégies de plaidoyer (y compris en travaillant avec les médias) sur la santé mondiale et la mobilisation des ressources pour le Fonds mondial.

2. Action de soutien
Initier et soutenir une action puissante des membres du GFAN aux niveaux mondial, régional et national.

3. Construire le mouvement
Faciliter et étendre le réseau de membres qui constitue le mouvement social mondial à l'appui du Fonds mondial, avec une participation accrue des défenseurs et des communautés affectées dans les pays de mise en œuvre, les pays donateurs actuels et les nouveaux pays donateurs potentiels.

PLUS D'INFORMATIONS

Rejoignez-nous

Le GFAN accueille parmi ses membres toutes les organisations de la société civile, les groupes d'Amis du Fonds et les individus qui soutiennent les buts, objectifs et principes du GFAN.

Notre liste de diffusion est utilisée pour le partage d'informations et l'élaboration de stratégies conjointes sur le Fonds mondial. Vous serez invité à des conférences téléphoniques régulières avec des collègues du monde entier et pourrez participer à nos campagnes et d'utiliser les outils que nous fournissons pour votre propre travail de plaidoyer.

Nous vous encourageons à être des membres actifs et à partager vos informations et campagnes liées au Fonds mondial, à utiliser notre liste pour vous connecter de manière proactive avec d'autres organisations et défenseurs qui se consacrent à un Fonds mondial entièrement financé et efficace, afin de promouvoir nos outils de campagne et de participer aux appels GFAN.

Souhaitez-vous devenir membre du GFAN ? En savoir plus sur nous et notre travail dans notre guide d'adhésion d'abord. Vous pouvez envoyer une demande d'adhésion ici.

PLUS D'INFORMATIONS

Secrétariat

Le Secrétariat du GFAN compte 3 personnes :  Katy Kydd Wright, Sive Stofile et Tara Hogeterp. Le Secrétariat du GFAN peut être contacté en envoyant un e-mail à gfan@gfan.local. Il est conseillé par une cible de 5 membres Comité directeur.  Le GFAN est hébergé par le Joep Lange Institute.

Katy Kydd Wright

Katy est la directrice du Global Fund Advocates Network. Basée à Ottawa, au Canada, Katy a passé près d'une décennie à travailler pour des parlementaires canadiens dans divers rôles à la Chambre des communes.  Pendant qu'elle travaillait pour les parlementaires, ses domaines politiques étaient aussi divergents que la politique automobile, la réglementation des télécommunications et les droits de la personne, mais c'est son travail sur la réglementation des brevets et le premier régime canadien d'accès aux médicaments adopté en 2004 qui l'ont amenée dans le domaine de la santé mondiale. .

Katy a quitté la politique canadienne et a rejoint RESULTS Canada où elle a dirigé les organisations de base travaillent sur la lutte contre la tuberculose avec le partenariat ACTION. Plus tard, en tant que directrice des campagnes, elle a dirigé les efforts de toutes les campagnes mondiales liées à la santé et à la pauvreté de l'organisation, y compris les vaccins, le microcrédit et l'éducation pour tous.

Katy a fait des présentations lors de conférences canadiennes et internationales, formé des bénévoles locaux pour défendre leurs intérêts auprès de leurs élus, fait pression sur des organisations comme la Banque mondiale, le FMI et le Fonds mondial et a mené de nombreuses campagnes pour augmenter le financement des problèmes de santé mondiale, la tuberculose en particulier.

Depuis qu'elle a rejoint l'équipe du GFAN en septembre 2012, Katy a coordonné le réseau de défenseurs du Fonds mondial créé pour unir les voix et les efforts du monde entier afin de soutenir un Fonds mondial entièrement financé et efficace.

Katy est titulaire d'un diplôme en études du développement politique et comparatif de l'Université Trent.

Katy peut être contactée à Katy@gfan.local

Sive Stofile

Sive gère toutes les subventions du GFAN, y compris l'aspect Suivi, apprentissage et évaluation (MLE) de la gestion des subventions.  Elle a rejoint le GFAN en 2018.  Avant de rejoindre le GFAN, elle a travaillé pour la National Research Foundation of South Africa (NRF) où sa principale responsabilité était de conceptualiser, mettre en œuvre et ensuite gérer des programmes de financement conformément à la vision de l'organisation et aux différents départements de science et technologie (DST). stratégies. Cela comprenait un processus de bout en bout allant de la rédaction de propositions et de cadres conceptuels au suivi de l'avancement des programmes et à l'identification et à la résolution des risques, défis et opportunités essentiels au succès des investissements.

Avant de rejoindre la NRF, elle a travaillé dans la gestion des subventions dans une autre agence gouvernementale sud-africaine créée pour investir dans la recherche en biotechnologie et les entreprises en démarrage et a été impliquée dans un rôle de gestion de projet dans diverses ONG locales axées sur le développement de la jeunesse et la protection de l'enfance.  ; Sive a obtenu un Bsc en biotechnologie microbienne et détient des diplômes de troisième cycle en administration des affaires et en gestion publique et du développement. 

Sive peut être joint à : Sive@gfan.local

Tara Hogeterp

Tara est responsable des opérations pour le GFAN et gère le Bureau des conférenciers du GFAN. Elle est basée à Ottawa Canada et a 15 ans d'expérience en tant que conseillère en communication et politique pour les parlementaires canadiens.  Dans son travail pour les parlementaires, elle a développé des campagnes et des outils de communication pour atteindre les politiciens, les organisations et les membres du public. Elle a travaillé sur une grande variété de domaines politiques, notamment les droits des femmes, le logement abordable et les personnes âgées.0

Depuis qu'elle a rejoint le GFAN en mai 2018, Tara a coordonné la planification des communications, géré les médias sociaux et développé du matériel de plaidoyer pour un Fonds mondial entièrement financé et efficace. En 2021, Tara a réorienté ses efforts vers la gestion des opérations, le Bureau des conférenciers et le soutien aux communications. 

Elle détient un diplôme de premier cycle de l'Université Western, une maîtrise en communication de masse de l'Université Carleton et un baccalauréat en éducation de l'Université d'Ottawa.

Tara peut être contactée à tara@globalfundavocatesnetwork.org

Quentin Batreau

Quentin est notre chargé de communication et de plaidoyer. Il a rejoint le GFAN en 2021 après avoir travaillé pour APCASO, un réseau régional de défense de la santé basé à Bangkok et partenaire du GFAN. Il a suivi une formation de chercheur, enseignant la sociologie et les sciences politiques au programme Politiques sociales et développement de l'Université de Thammasat, et a soutenu sa thèse de doctorat sur la gestion des réfugiés en 2020 avec Sciences Po. Il est également titulaire d'un master en études urbaines de Sciences Po, et d'une double licence en sciences politiques et mathématiques de Sciences Po et Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

Il a passé les 10 dernières années entre la Thaïlande, la France et l'Inde, jusqu'à son déménagement aux Fidji en 2019.

Il est joignable à : quentin@gfan.local

PLUS D'INFORMATIONS

À propos du Fonds mondial

Le Fonds mondial est un partenariat public-privé unique et une institution de financement internationale dédiée à attirer et à débourser des ressources supplémentaires pour prévenir et traiter le VIH et le SIDA, la tuberculose et le paludisme dans plus de 140 pays.

Le Fonds mondial est une institution de financement et ne met pas en œuvre des programmes. Au lieu de cela, les fonds sont versés aux gouvernements, aux agences internationales, aux ONG et aux entités du secteur privé qui assument la responsabilité programmatique et financière des subventions. Les pays mettant en œuvre ces subventions sont également tenus de fournir un cofinancement (appelé financement de contrepartie) à leurs programmes nationaux de lutte contre la maladie. 

Le Fonds mondial est financé par cycles afin d'identifier et d'obtenir un soutien financier prévisible, à long terme et durable ; des pays, des fondations privées, des entreprises et des organisations confessionnelles promettent des fonds lors d'une conférence de reconstitution organisée tous les 3 ans. 

Visitez le site Web du Fonds mondial pour plus d'informations.

Pourquoi le Fonds mondial est-il si important ?

Le Fonds mondial est le principal bailleur de fonds des efforts internationaux contre les 3 maladies et a développé une stratégie fondée sur des connaissances scientifiques qui nous permettent de voir pour la première fois comment nous pouvons changer fondamentalement le cours des épidémies. À la mi-2014, le Fonds avait fourni un traitement contre le VIH à 6,6 millions de personnes, avait aidé à détecter et à traiter 11,9 millions de cas de tuberculose et avait distribué 410 millions de moustiquaires pour protéger les personnes, le plus souvent les enfants de moins de 5 ans, les plus exposées au paludisme.

Des progrès énormes mais extrêmement fragiles ont été accomplis exactement au moment où les donateurs réduisaient leurs dépenses ou ne respectaient pas leurs engagements. Cela a contraint le Fonds mondial à suspendre le financement de nouvelles subventions en 2011 pendant près d'un an et demi.

Au-delà des fonds promis lors des conférences de reconstitution, une mobilisation importante des ressources est encore nécessaire pour la demande que le Fonds ne peut financer et pour la mobilisation des ressources nationales dans la lutte contre les 3 maladies.

C'est la fragilité du succès du Fonds qui fait qu'il est essentiel que les voix du plaidoyer élaborent des stratégies en collaboration, identifient des plates-formes communes pour partager des informations et coordonnent généralement le travail pour assurer un plaidoyer cohérent et efficace.

Le Fonds mondial et la société civile

Le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme est un partenariat multipartite qui implique pleinement la société civile aux niveaux national et international dans la mise en œuvre des programmes ainsi que dans la gouvernance. Le Fonds mondial présente un modèle innovant qui offre à la société civile l'opportunité de développer et de défendre un agenda global de la société civile dans la lutte contre les trois maladies.

Le Conseil d'administration du Fonds mondial a trois sièges attribués à la société civile. Les délégations au Conseil comprennent : les Communautés de personnes vivant avec le VIH, la tuberculose et affectées par le paludisme; les ONG de pays en développement ; et les ONG des pays développés. D'autres sièges du Conseil sont attribués à des groupes de pays donateurs, à des groupes de pays de mise en œuvre, ainsi qu'un siège à des fondations privées et un siège au secteur privé.

PLUS D'INFORMATIONS

Partenaires régionaux du GFAN

En 2014, deux partenaires régionaux (anciennement appelés hubs) ont été lancés : GFAN Africa< /a> et GFAN Asie-Pacifique.

Les deux plates-formes fonctionnent indépendamment et ont été créées pour fournir un espace supplémentaire aux voix régionales et à l'organisation autour du Fonds mondial et de la lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme.

PLUS D'INFORMATIONS

Comité d'organisation

  • Yolanda Paul

    The University of West Indies 

  • Solange Baptiste

    International Treatment Preparedness Coalition (ITPC)

  • RD Marte

    APCASO

  • Rachel Ong

    GFAN Asia-Pacific

  • Peter Wiessner

    Action Against AIDS Germany 

  • Palesa Chetane/Mathato Aumane

    Partners in Health 

  • Nerima Were Kenyan

    Legal & Ethical Issues Network on HIV and AIDS (KELIN) 

  • Jake Atkinson

    STOPAIDS 

  • Colin Puzo Smith

    Results 

  • Chris Collins

    Friends of the Global Fight Against AIDS, Tuberculosis and Malaria 

  • Kanna (Revanta) Dharmarajah

    Frontline AIDS (co-chair) 

  • Cecilia Senoo

    GFAN Africa (co-chair) 

PLUS D'INFORMATIONS